DSC_0001

Plongée dans l’actualité internationale ce soir-là, 9 février 2015, autour de l’écrivain ukrainien Andreï Kourkov, de passage en région dans le cadre du festival Reims Scènes d’Europe.

Cartes à l’appui, cette rencontre avec le Club de la Presse, animée par notre confrère journaliste Gilles Grandpierre, a permis de dresser un état des lieux du conflit opposant Vladimir Poutine au peuple ukrainien.

Côté littérature, de manière générale, les romans de Kourkov se caractérisent par un regard acéré et ironique sur les sociétés postsoviétiques, surfant souvent sur le registre de la fable animalière (Le Pingouin, le Caméléon…), ce qui lui permet de dépeindre avec humour la vie sociale au quotidien. Le Journal de Maïdan, dernier en date, relate l’état de Kiev en situation de révolution culturelle et politique permanente, depuis les répressions sanglantes de l’hiver 2013-2014.

Extrait : « J’habite à cinq cents mètres du Maïdan. Depuis mon balcon, on aperçoit les bulbes du clocher de la cathédrale Sainte-Sophie. Quand des amis viennent chez moi, je leur montre ces bulbes dorés – presque un emblème de l’antique cité de Kiev. Mais ces derniers mois, mes amis d’autres villes et d’autres pays ne viennent plus ici. Et du haut de mon balcon, je regarde souvent la fumée qui s’élève au-dessus du centre de la ville. Cette fumée noire, épaisse, celle des barricades en feu, est devenue le nouvel emblème non seulement de Kiev, mais de l’Ukraine tout entière ».

 

Kourkov 1

Rencontre avec Andreï Kourkov, auteur ukrainien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *